Rainbow warriors !

Le côte Ouest reste fidèle à elle-même… pluvieuse ! Nous bifurquons donc pour remonter les gorges du Buller et rejoindre St-Arnaud, point de départ de notre trip Rainbow / Molesworth ; deux pistes du milieu de nulle part que nous avons en tête depuis bien longtemps ! Histoire de finir en beauté…

Sur la Molesworth NZ

Entre deux méandres du Buller, un petit camping nous épargne une rincée digne de la West Coast et nous permet de passer la nouvelle année au sec, avec des français en plus !

Nous troquons le fois gras et les huîtres contre des pizzas et du pains maison ainsi de 2L de glace ! BONNE ANNÉE 2017 !

Bonne année sur le bord du Buller

Ayant rejoint St Arnaud, nous laissons les vélos deux jours pour une escapade dans les montagnes proches : la crête du mont Robert et le lac Angelus nous offrent notre bol d’air et une bonne dose d’alpin !

Les crêtes du mont Robert
Lac Angelus

Mais retournons à nos pédale. Direction la Rainbow ! On va faire les Warriors !

Malgré les doubles lignes hautes tensions parcourant la vallée du Wairau, cette dernière font apparaître de beaux contrastes et des couleurs toujours aussi belles. Les prairies laissent place aux éboulis et aux gorges resserrées avant de se réouvrir sur des plateaux ponctués de lacs glaciaires et de vastes vallées arides drainées par de larges rivières tressées.

Vallée du Wairau – Rainbow
Vallée du Wairau – Rainbow
Vallée du Wairau – Rainbow
Lac Sedgemere – Rainbow

Nous voilà dans les stations (comprenez énormes espaces agricoles) de la Rainbow et de la Molesworth. Deux routes principales permettent de relier Blenheim, au nord, avec St Arnaud à l’ouest et Hanmer Springs au sud.

Contrariés par un glissement de terrain, et non des moindres, sur la piste ralliant le nord, nous trouvons un itinéraire bis encore moins parcouru pour faire une boucle et apprécier une partie de la route sans issue ! Seuls sur de la piste pendant 7 jours, YOUPIIIII !

Molesworth station
Molesworth station
Molesworth station

Campings et refuges constituent nos points de repos entre les étapes ponctuées de traversées de gué, de col à 16%, de tape-cul sur la piste en tôle ondulée (elle ne nous avait pas manqué celle ci…) et rencontre d’autres cyclos.

Les paysages sont vastes, vides, prenant… ça nous rappelle par moments notre Mongolie bien aimée (en moins bien quand même !).

Sur la Molesworth
Sur la Molesworth NZ
Col Ward – Molesworth

Tentés par un itinéraire plus ardu, nous campons alors vers le lac Tennyson, près du haut col, quand patatrac c’est le drame !

Le mauvais temps arrive et le vent se lève ; mais pas celui qui nous embête un peu sur la route… non ! Celui qui casse les piquets de tente !

Lac Tennyson – Rainbow

Résumé d’une nuit à oublier : la veille, la tente était dans le bon sens par rapport au vent. Mais une nouvelle perturbation apporte de la pluie et légère modification : le vent vient ce soir de travers… à 21h, il commence à se renforcer ! Nous alternons alors sommeil superficiel et maintien de notre frêle maison en toile, tantôt avec les mains assis au milieu du nid douillet, tantôt couchés avec les pieds en l’air dans le duvet, une partie de jambes en l’air au sens premier du terme…

Mais après 6h de dur labeur… CRAC !!! Un arceau se brise et troue la toile par la même occasion… «de la taille d’une main» s’écrit Damien, sorti vérifier d’où venait le soucis… Mais c’est sans compter le vent qui continue… la déchirure part dans 3 directions sur 80cm maintenant ! Aïe !

À l’intérieur, Lise s’empresse de plier matelas, vêtements, bouffe, à mach 2 dans les sacoches ; Damien limite les dégâts, maintenant la toile déchirée, accroupi dernière la tente, a peine protégé du vent et de la fine pluie (heureusement qu’elle n’est que fine celle-ci…).

«Pensée perso : à ce moment, tu penses à un bon lit dans une maison centenaire en pierres brutes, qui t’abrite relativement mieux qu’une tente de 1,2kg à 1 000m d’altitude avec un vent de 100 km/h… mais bon c’est pas pour tout de suite ça ! On continue…»

Et là, un petit miracle nous laisse un peu moins dans le désespoir de ralier les toilettes sèches pour passer le reste de la nuit : une des deux filles du van voisin arrive en nous proposant leurs sièges avant ! Il y a quand même des gens bien sur cette planète : sortir de sa voiture à 3h du mat’, dans la tempête et récupérer des gens un peu mouillés à l’avant de sa voiture ! Merci un bon millier de fois !!!

L’avant d’une voiture est alors très confortable dans certaines situations, comme quoi tout est relatif !

Après cet épisode nous abandonnerons l’idée de notre piste VTT pour redescendre vers la civilisation et une réparation sommaire de la tente.

Réparations sommaires

Sur le chemin du retour nous retraversons quelques paysages qui nous aurons bien plus ces derniers jours ! Belle aventure quand même !

Sur la Molesworth
Sur la Rainbow

Quelques derniers coups de pédales et nous auront rejoint Christchurch pour prendre une dernière voiture de relocation (encore oui…). Suite et fin au prochain épisode…

4 Responses

  1. Je vous imagine bien sous la tente cette nuit la 😆😅

  2. Enorme la dune du Pilat au beau milieu de la NZ !…. https://envelosimone.shost.ca/wp-content/uploads/2017/01/IMG_6967.jpg
    Belles vues malgré l’aérologie capricieuse…c’est cool, ça pimente un peu les nuits !!!!
    Allez…bon vent….euh… non, pas trop quand même !….

  3. Combien de souvenirs à rapporter et à garder dans vos coeurs !! de loin je vous admire bravo ! à vous deux
    IL a des personnes qui vivent avec des rêves et ceux qui vivent leurs rêves
    Pendant ce temps une petite Victorine est venue agrandir notre famille !!!
    Je vous embrasse en vous souhaitant bon voyage!!!! sans trop de désagréments
    Annick le maman de geoffrey

  4. Nous connaissons bien les rafales de vent sous la tente, a windy welly, l’impression qu’on va s’envoler!!!
    Le coin est magnifique on l’a raté celui là !
    Bon vent en Tasmanie!

Laissez un commentaire