Au rythme du Nam Ou

Classé dans : Laos | 1

Après les trois jours de trek nous prenons donc nos aises dans nos bungalows au bord du Nam Ou. La classe !!!

Vue de notre bungalow à Nong Khiaw
Vue de notre bungalow à Nong Khiaw

Le copieux petit déjeuner englouti, nos guides viennent nous chercher en bateau pour rejoindre Muang Noy plus en amont. Nous remontons donc le cours d’eau, découvrant les pêcheurs, les familles naviguant sur les eaux calmes et les cultures occupant les berges. Le cours d’eau est tout un petit monde a part entière.

Sur le Nam Ou
Sur le Nam Ou

La construction du barrage en aval et sa mise en fonctionnement récente laisse malheureusement des traces : certains champs voient leur superficie de culture bien engloutie et de nombreux arbres ne présentent que leurs quelques branches les plus hautes encore émergées…

Sur le Nam Ou
Sur le Nam Ou

L’ambiance karstique reste toutefois prenante à mesure que nous naviguons…

Muang Noy est actuellement plus une bourgade accueillants quelques pêcheurs et vivant du tourisme qu’un réel village : après les bombardements de la guerre, les habitants avaient rejoint Nong Khiaw.

Sur le Nam Ou
Sur le Nam Ou

Quelques métiers à tisser sont quand même bien authentiques !

Autour de Muang Noy, une sympathique balade à travers les rizières peuplées de buffles et entourées de monts calcaires, nous mène au village de Na.

Les rizières de Ban Na
Les rizières de Ban Na
Les rizières de Ban Na
Les rizières de Ban Na

Nous apercevons lors d’un passage a gué, deux riverains en pleine pêche ; ils plongent la tête la première et hop les fesses en l’air. En passant devant l’école du village, nous avons la chance d’assister à une danse des écoliers. Tout le monde danse mais au centre d’eux, des enfants enchaînent des pas entre deux bambous en mouvement… gare a celui qui se trompe !

Ici, les Khamous (laos des collines) et Laloums (laos des plaines) cohabitent.

Ban Na
Ban Na

La visite d’une grotte ayant servi de refuge aux laos pendant la guerre et un déjeuner sous la paillote près de la rivière ponctuera la journée. La vie y est douce !

Le retour à l’hôtel par la rivière se fait sous un ciel chargé qui annonce la couleur pour le lendemain… C’est sous la pluie que nous naviguons jusqu’au village de Bhon, au pied des 100 cascades. Nous y retrouvons notre guide du jour, Sang. Vêtu de son tee shirt du FC Barcelone, la machette à la main et les pieds nus, il nous guidera dans les cascades ! Le BE de canyon doit être inné ici…

Notre guide "canyon" des 100 cascades
Notre guide « canyon » des 100 cascades

Après une approche dans les broussailles ponctuée de dégustation de pamplemousse et d’attaques de sangsues, nous atteignons le cours d’eau.

Prêts pour les 100 cascades
Prêts pour les 100 cascades

Nous remontons les dizaines de ressauts dans une forêt dense, les pieds dans l’eau. L’ambiance est prenante.

Le caillou n’est pas glissant, l’eau est bonne, les sangsues nous croquent : Michel sortira grand vainqueur suivi de près par Lise (ils n’ont pas compté les attaques), tandis que Damien et Nelly n’auront subi que 8 et 3 attaques… moins appétissants sans doute !

Les 100 cascades
Les 100 cascades
Les 100 cascades
Les 100 cascades

Nous grimpons jusqu’à la dernière chute accessible où Dam fait un plouf et nous mangeons les nouilles sautées avec nos guides.

Au sommet des 100 cascades
Au sommet des 100 cascades
Pique nique au sommet des cascades
Pique nique au sommet des cascades

La pluie accompagnera notre descente glissante vers la rivière. Une papaye et une goutte de lao lao distillé devant nos yeux nous requinquent et un petit soin local pour Mimi et ses morsures de sangsues !

Alambic pour alcool de riz
Alambic pour alcool de riz

Le lendemain, c’est à bord de canoës que nous naviguerons une dernière fois sur le Nam Ou. Le soleil est alors de la partie ! Nous redécouvrons à vitesse réduite le cours d’eau et ses abords, laissant toujours apparaître les traces de la montée des eaux due au barrage.

Sur le Nam Ou
Sur le Nam Ou
Sur le Nam Ou
Sur le Nam Ou

Nous dépassons les bouteilles d’eau flottantes, bouées artisanales pour les filets des pêcheurs. Ces derniers arpentent les eaux sur leurs frêles embarcations. Ils sont également les victimes collatérales du barrage, les poissons s’adaptant mal au manque de courant !

Sur le Nam Ou
Sur le Nam Ou
Sur le Nam Ou
Tantôt nous observons des peintures rupestres datant du 14ème siècle, tantôt nous posons le pied à terre pour parcourir les villages Khamous et Laloums (respectivement laos des collines et des plaines pour ceux qui ne suivraient pas…).
Peintures rupestres
Peintures rupestres
Peintures rupestres
Peintures rupestres

Les traces rouges sur les parois calcaires représentent la culture du riz.

Dans les villages du rivage, le même riz sèche à côté des piments et du choco, les couteaux sont forgés et la vie coule tranquillement. Les femmes mâchent du betel leur donnant des gencives et lèvres d’un rouge sanglant.

Séchage du choco et du riz
Séchage du choco et du riz
Mise en sac du riz
Mise en sac du riz
Forge du couteau
Forge du couteau

Notre camp du soir sera établi sur une rizière moissonnée. Le terrain est longuement étudié pour ne pas être dans les fourmis… qui attaquerons cependant notre guide francophone !

Camping au bord du Nam Ou
Camping au bord du Nam Ou

Allez on arrache quelques pieds de riz et hop la tente est posée. Nos guides, aux petits soins, nous installent une superbe table en demi tronc et de doux sièges en feuilles de bananier, la nature est tellement riche…

Ils nous cuisinerons au wok, sur feu de bois, de bons légumes accompagnés d’omelette et de l’inévitable, délicieux et maintenant bien connu… alors alors ?! riz gluant bien sûr !!!

Camping au bord du Nam Ou
Camping au bord du Nam Ou

La vaisselle n’est pas faite le soir pour ne pas offenser les esprits et un don de nourriture est souhaitable pour passer une nuit tranquille…

Après une courte matinée de canoë et un petit tour en bateau pour rejoindre le barrage, notre séjour sera clôturé par une petit visite à la grotte de Pak Ou.

Les grottes de Pak Ou
Les grottes de Pak Ou
Les grottes de Pak Ou
Les grottes de Pak Ou

Les milliers de statuettes de bouddhas en bois, terre ou métal doré ornent les parois des deux grottes donnant sur la confluence Mékong/Nam Ou.

Puis nous retournerons sur Luang Prabang pour y passer les deux derniers jours avec les parents de Lise…

Luang Prabang
Luang Prabang

One Response

  1. Franchement ça a pas l’air super terrible ^^

Laissez un commentaire